Accrochez des histoires. Suivez nous sur les réseaux

Suivez nous

Soyez informés des dernières photographies publiées

[contact-form-7 id="2101" html_class="default"]

Search

Where the sun takes it all

de Quentin Huriez
Comment synthétiser, en une poignée d’images, l’impression qu’un pays fait sur votre cœur ?

En Namibie le soleil est implacable.
S’il existe une loi pour unifier cette nation si diverse, c’est bien celle d’un astre qui à son zénith écrase toute forme de vie avant de modeler paysages et individus le soir tombé.
Cover where the sun takes it all_Quentin Huriez_Galerie Triangle 1

Vierge de pollution

Un désert est un lieu minimal. Une étendue minérale, des sables les plus délicats aux rocs les plus acérés. Vierge de pollution, le ciel semble plus bleu, moins accessible. Il ne se couvre qu’aux abords de l’Atlantique, quand l’air chaud et sec se conjugue à l’air marin en un épais brouillard.

Des villes de poussière

La région du Karoo m’avait déjà fait cette impression d’isolement. Parti de la côte sud-africaine où la vie bat son plein, j’avais eu du temps pour l’introspection. Au fil du chemin, les êtres humains s’étaient clairsemés, les distances allongées, les villes de plus en plus faites de poussière.

Au dessus d'une mer de sable

En passant sur l’autre rive du fleuve Orange, j’étais dans le parfait état d’esprit pour laisser le Namib m’expliquer sans détour à quel point j’étais minuscule. Nul doute que les kilomètres passés à racler la piste ont étiré mon rapport à la temporalité ; dans ma petite voiture maculée de terre, dont la fragilité multiplia par deux la durée de chaque trajet, j’étais comme suspendu au-dessus d’une mer de sable.

Un espace se crée

Je consacre dans mes photographies une place importante à la distance et à l’environnement. L’éloignement suggère une idée sur l’identité du sujet, mais ne dicte aucune condition. Ce qui forge les personnalités est réduit à l’essentiel. Un espace se créé pour l’interprétation et la rêverie.

Où le soleil emporte tout

La Namibie m’a autorisé à pousser plus loin encore cette caractéristique. Isolés dans ce gigantisme, celles et ceux que j’ai croisé font corps au décor. Peu identifiables, caractérisés à minima par quelques vêtements, mes modèles agissent comme les personnages d’une pièce de théâtre.
Que cette pièce soit le reflet de ma fascination, et du vide parfois ressenti, pour cette terre où le soleil emporte tout. 

Décorez votre intérieur avec des histoires…

Comme Père Castor, racontez à vos proches l'histoire de votre photographie préférée. En prime, la livraison est gratuite !
La cité ocre- mise en situation- Galerie Triangle Choisissez votre photographie coup de cœur

Le photographe
Quentin Huriez

Le travail de Quentin est plein de sensibilité. Son travail démontre une excellente gestion de la lumière qui peut être autant douce que brute et contrastée. Il sait également nous transporter vers un sujet émouvant et nostalgique, avec beaucoup d'humour, de sagesse et de recul.
En savoir plus sur Quentin
Portrait Quentin Huriez- Galerie Triangle

Les autres séries de
Quentin Huriez

Memento Mamy

Traiter un sujet intime implique de définir une distance, tant physique qu’émotionnelle. Étant acteur du vieillissement de ma grand-mère, être un photographe-observateur est tant un privilège qu’un frein.
Découvrir la série

les séries des autres photographes de la galerie triangle

Nous savons que nous mourrons un jour

Dans les paysages de l’enfance, les corps, l’abandon, l’amour et le temps se mélangent dans un réel fantasmé.
Découvrir la série

Épris de froid

Les amis partent et s’éloignent. Mais les amitiés restent et il faut les suivre toujours un peu plus loin, dans cet espace magnifique qu’est le parc naturel des Bauges.
Découvrir la série