Accrochez des histoires. Suivez nous sur les réseaux

Suivez nous

Soyez informés des dernières photographies publiées

[contact-form-7 id="2101" html_class="default"]

Search

Nous savons que nous mourrons un jour

de Orianne Ciantar Olive
Dans les paysages de l’enfance, les corps, l’abandon, l’amour et le temps se mélangent dans un réel fantasmé.
Cover- nous savons que nous mourrons- Galerie Triangle

Les ombres enveloppent la peur

La lumière appelle l’infini. Dans les soleils déclinants, la neige tombe à l’aveugle et le sel ronge la mémoire.

L'éternité devient

Il n’y a plus de jour ni de nuit, l’éternité devient et s’éteint dans le même instant.

C’est comment d’avoir un enfant?

On pense à la mort. Quand on a un enfant, on sait qu’on mourra un jour.

Décorez votre intérieur avec des histoires…

Comme Père Castor, racontez à vos proches l'histoire de votre photographie préférée. En prime, la livraison est gratuite !
Mise en situation sierra Choisissez votre photographie coup de cœur

La photographe
Orianne Ciantar Olive

Orianne est une vraie touche à tout. En perpétuelle évolution pour acquérir de nouveaux savoirs, connaître de nouvelles approches, elle affine son regard au fil de son parcours. Sensible et touchante, elle traite des sujets profonds avec beaucoup de justesse.
En savoir plus sur Orianne
Portrait oriane 3- Galerie Triangle

Les autres séries de
Orianne Ciantar Olive

Sous les étoiles d’Andromède

Longtemps j'ai été silencieuse. Encerclée moi-même par des montagnes qui me semblaient infranchissables, se déplaçaient avec moi à chacune de mes fuites.
Découvrir la série

les séries des autres photographes de la galerie triangle

12 rue de l’union

Réalité fictive ou fiction réaliste, nous avons parfois du mal à déterminer la nature des images et du monde qui nous entoure.
Découvrir la série

I’m not from here

Tout commence dans un avion, comme souvent. Ou dans un aéroport, on sait jamais. Ça fait du bruit, ça court, ça gueule. Des foules de gens serrés comme il n’en existe plus. Je cherche le vol pour Las Vegas, en me demandant bien ce qui m’a pris. Je viens te rejoindre.
Découvrir la série