Accrochez des histoires. Suivez nous sur les réseaux

Suivez nous

Soyez informés des dernières photographies publiées

[contact-form-7 id="2101" html_class="default"]

Search

Pendant que la mer monte

de Guillaume Noury
Ces visages blancs ... qu’ont-ils fait de leur expression ? Sont-ils attentifs à la course des chevaux ? Ou à la course de la mer répétée inlassablement ?
Un mouvement ondulatoire fait découvrir, en ses plis, des visages ahuris de pâleur, faces de théâtre cohabitant avec des silhouettes furtives.

Texte de Patrice Lumeau
Cover pendant que la mer monte-galerie triangle-good

D’un côté la vieille ville, à peine perchée

De l’autre la planitude des planches et de la plage confondues. Son regard oscille. Attraction, répulsion. L’errance scrutatrice mène la quête. Fouille retourne ausculte.

À force de croiser ce chemin

Tel Sisyphe photographe, Guillaume arpente la route qui va de l’ancien au nouveau Deauville. Résultat : à force de croiser ce chemin, il palpe des interstices de présent. Ici un fantôme qui boîte. Là, une fracture qui hante le paysage.

Alors le blanc s'impose

Le monde se construit de guingois ou peut-être bien est-ce l’inverse, avec la farouche assurance des hommes qui chérissent la mer.
La lumière semble pénétrer ses images par effraction, parfois avec fracas alors le blanc s’impose ; parfois avec une mouvance erratique, alors les gris, glissent comme autant de messages abandonnés au flot.

L’humain y semble fugitif

Un hôte de passage, invité pour cet instant seulement. Et pourtant nous n’avons pas peur de la route.

Décorez votre intérieur avec des histoires…

Comme Père Castor, racontez à vos proches l'histoire de votre photographie préférée. En prime, la livraison est gratuite !
La cité ocre- mise en situation- Galerie Triangle Choisissez votre photographie coup de cœur

Le photographe
Guillaume Noury

L'univers de Guillaume, atteste d'une grande sensibilité et d'une grande douceur. Ses images, souvent très contrastées et exclusivement en noir et blanc, pour celles que nous présentons, ont une lumière d'une beauté abrupte.
En savoir plus sur Guillaume
Portrait Guillaume Noury- ©Nathalie Champagne- galerie triangle

Les autres séries de
Guillaume Noury

Terres obsidiennes

Sombre et profonde entre tes mains 
Cette pierre d’obsidienne
Roule. Le soleil se tourne et la nuit vient
Derrière l’opaline, une autre lumière s’éveille
Et sourd s’ouvre
Ce monde qui t’appartient

Texte d'Amélie Samson
Découvrir la série

les séries des autres photographes de la galerie triangle

Poesia del palmar

C'est dans la province de Cadiz au sud-ouest de l'Andalousie que cette série créative emplie de poésie met à l'honneur son atmosphère et son littoral.
Découvrir la série

(Ré)assemblage de vie(s)

Pendant le confinement, avec ce nouveau rapport spatio-temporel qui s'imposait à nous, je me suis concentré sur ce qui m'entourait, avec comme limite géographique ces 1000 pas.
Découvrir la série