Accrochez des histoires. Suivez nous sur les réseaux

Suivez nous

Suivez nous

Soyez informés des dernières photographies publiées

[contact-form-7 id="2101" html_class="default"]

Search

Immaqa

de Théo Giacometti
Nous sommes début janvier partout sur la planète et l’hiver est déjà bien installé dans l’hémisphère nord. Le monde grouille et s’agite, vend, achète et transporte, à toute vitesse. Mais ici, au Groenland, l’agitation semble lointaine...
Cover Immaqa Théo giacometti

Des températures plus froides qu’un congélateur

Au Groenland est plantée une île minuscule Akunnaaq. 70 habitants inuits dont la plupart sont chasseurs, une cinquantaine de petites maisons, moins d’une dizaine est équipée en eau courante. Ni route ni arbre à des centaines de km à la ronde, une école avec moins de dix enfants. Ni hôtel, ni restaurant, ni médecin.

Conséquences concrètes du réchauffement climatique

Pratiques traditionnelles de la pêche et de la chasse, revendications nationalistes, désertification des villages et quotidien de l'hiver arctique : la survie de leur village est un enjeu majeur pour la population.

Ce village pourra-t-il survivre ?

115 habitants en 2013, 70 en 2018, difficile de résister à l'appel des villes pour les jeunes à la recherche d'avenir. Ce village pourra-t-il survivre et défendre sa culture et ses traditions ?

Immaqa, me répond-on. Peut-être.

Chaque jour la glace est encore trop fine

Alors que les territoires arctiques se retrouvent rapidement au centre de nouvelles guerres commerciales et industrielles, notamment avec l’ouverture du passage du Nord-Ouest, l’arrivée des croisières touristiques et les nouvelles autorisations de recherche de ressources pétrolières, les peuples Inuits peinent à défendre leur culture et leur mode de vie.

Participe au grand tout mondialisé

Capitalise, achète et revend ou disparait... Toi, tes eaux froides et tes phoques, semble-t-on leur crier. Après que les colons danois les ai forcés à se convertir à la chrétienté, puis à s’établir en villages sédentaires, dans des maisons occidentales, voilà qu’aujourd’hui le monde moderne écrase le peu qu’il reste de leur culture et de leur mode de vie.

Décorez votre intérieur avec des histoires…

Comme Père Castor, racontez à vos proches l'histoire de votre photographie préférée. En prime, la livraison est gratuite !
La cité ocre- mise en situation- Galerie Triangle Choisissez votre photographie coup de cœur

Le photographe
Théo Giacometti

Le travail de Théo nous transporte systématiquement. Il écrit aussi bien avec ses mots qu'avec ses images. Les histoires qu'il nous raconte sont passionnantes, allant d'un village Inuit, à des villes étouffantes de monde et d'inégalités.

En savoir plus sur Théo
Portrait théo giacometti-galerie triangle

Les autres séries de
Théo Giacometti

I’m not from here

Tout commence dans un avion, comme souvent. Ou dans un aéroport, on sait jamais. Ça fait du bruit, ça court, ça gueule. Des foules de gens serrés comme il n’en existe plus. Je cherche le vol pour Las Vegas, en me demandant bien ce qui m’a pris. Je viens te rejoindre.
Découvrir la série

Marseille poussière

Casiers pourris, fourmilières mortes.
Acide, poussière, ascenseurs.
Quel étage ?
Bâtiment B
Ou je ne sais plus - tout pareil.
Répétition, mathématique - modernité.
Découvrir la série

les séries des autres photographes de la galerie triangle

Parallèles

Deux femmes présentent dans un même espace et qui semblent pourtant bien éloignées.
Découvrir la série

Dolor y Gloria

Douleur et gloire. Ce qui se joue en ce moment à Lanzarote pourrait bien reprendre le titre du dernier film de Pedro Almodovar, qui a tourné sur ces terres.
Découvrir la série